Interview de Hervé Obed, président de l’ILP

Portrait  de Hervé Obed

Portrait de Hervé Obed

1)      Bonjour Monsieur OBED pouvez-vous vous présenter rapidement ?

Bonjour, je m’appelle Hervé OBED, j’ai 49 ans, je suis marié et j’ai deux enfants. Je suis le PDG fondateur de ProConsultant Informatique, société IT de plus de 5,4M€ de CA (à plus de 75 % à l’international), qui, en Lorraine, conçoit et développe des Systèmes d’Information au service des Médias, en particulier les chaînes de Télévision. Lorrain d’origine, farouchement attaché au (re)développement de ma Région, je Préside par ailleurs bénévolement l’ILP, qui est l’acteur régional du renforcement des Fonds Propres des PME Lorraines.

2)      Pouvez-vous nous présenter l’ILP ?

L’équipe de l’ILP gère 4 Fonds d’investissement (75 M€ au total – Montants d’Investissement entre 100 K€ et 2 M€) dédiés au renforcement des Fonds Propres des PME de Lorraine et des Régions voisines (Grand Est et Grande Région Européenne). Cette offre s’adresse aux entreprises de tous secteurs d’activité et aux différents stades de leur vie (création, développement, transmission, consolidation), dès lors qu’elles ont un modèle économique et une équipe créateurs de valeur. En 30 ans, l’ILP a investi plus de 100 M€ et accompagné près de 500 entreprises. 

3)      « S’investir dans vos projets » est votre leitmotiv ; quels sont les différents leviers dont vous disposez pour agir et qui sont vos partenaires publiques et privés ?

L’ILP gère des Fonds qui sont apportés par des actionnaires institutionnels tant publics (Région Lorraine, BPI…) que privés (quasiment toutes les Banques présentes en Lorraine, dont les Caisse d’Epargne, CM-CIC et BPLC ; et des groupes privés impliqués dans le développement territorial dont EDF, ArcelorMittal, TOTAL, PSA, AREVA….).  Quand l’ILP investit dans une entreprise, ceci se fait au terme d’un échange itératif, qui peut durer plusieurs mois, au cours duquel l’équipe challenge le dirigeant, entre autres, sur son Business Plan , sa stratégie, la connaissance de son environnement. Cet exercice se conclut souvent sur une co-intervention de l’ILP avec OSEO (BPI) et fait généralement levier sur des financements bancaires. De ce fait, le dirigeant peut réaliser son projet avec un plan de financement sécurisé, qui lui permet de se consacrer à 100 % sur des problématiques opérationnelles. Nous essayons au quotidien de faire profiter les entreprises dans lesquelles nous investissons tant de notre connaissance de l’écosystème régional que de nos réseaux. Notre ancrage en région depuis 30 ans nous permet d’être réactifs par rapport aux besoins des dirigeants que nous accompagnons.

4)      Quelles sont les difficultés que vous avez pu rencontrer?

Notre principal challenge réside dans la levée de nouveaux fonds à gérer provenant d’investisseurs privés. En effet, l’Europe nous impose la contrainte pour nos Fonds Publics / Privés de recueillir au minimum 50 % d’actionnariat Privé. Le contexte actuel n’est pas très propice pour convaincre des Banques (contraintes réglementaires sur leurs Fonds Propres) ou des Groupes (arbitrage pour leurs propres investissements) de souscrire à nos Fonds. Dans ce cadre, nous déployons beaucoup d’ingénierie pour développer des solutions sur-mesure. Par exemple, nous avons créé fin 2012 une Association, REVITAL EMPLOI LORRAINE, qui permet à des Groupes, en particulier Américains, contraints de restructurer leurs sites, d’apporter, via nos Fonds d’Investissement, une contribution destinée à recréer de l’activité dans ces territoires. Cela dit, nous poursuivons nos efforts pour convaincre des Investisseurs potentiels car beaucoup de chose restent à faire. De plus, du fait de notre actionnariat Public / Privé, nous nous mettons en situation d’initiative pour favoriser l’éclosion de nouveaux secteurs d’activité. Ainsi, nous travaillons depuis près de 3 ans au développement d’un Parc de DataCenters sur une ancienne friche sidérurgique située juste à la frontière entre le Lorraine et le Luxembourg (Alzette-Belval). Cette opération est soutenue par l’ensemble des Pouvoirs publics qui ont mis en place des outils spécifiques (création d’une Procédure d’Urbanisme sur mesure : Opération d’Intérêt National ; et d’un Etablissement Public d’Aménagement). Faire éclore l’économie numérique de demain sur les terres d’un ancien fleuron sidérurgique des 19 et 20 ème siècle constitue un défi passionnant pour nous !

5)      Quels conseils donneriez-vous à un jeune entrepreneur ou porteurs de projets?

Si vous avez envie de créer, allez y ! Je connais des pairs créateurs dont le projet n’a pas été couronné de succès ; en revanche, je n’en connais pas un qui regrette d’avoir tenté l’aventure. En tant qu’ancien créateur d’entreprise, je fais passer au quotidien cet esprit de prise de risque à l’ILP. Nous devons encore progresser en France sur l’idée que l’échec n’est pas une fin, mais le brouillon de la réussite. La Lorraine est une terre, riche d’atouts, en particulier le goût du travail bien fait, qui créé un terreau fertile pour la bonne concrétisation des projets. Mon expérience personnelle de création d’entreprise en est une illustration. A la fin des années 90, après un début de vie professionnelle très enrichissant chez APPLE, au cours duquel j’ai pu découvrir le monde de la Télévision,  j’ai décidé, à partir de l’analyse de besoins exprimés par RTL Télévision, de créer ma propre Société, ProConsultant Informatique, à Metz. Nous nous sommes construits au fil des ans une crédibilité nationale et internationale et sommes aujourd’hui parmi les 5 premiers compétiteurs mondiaux dans notre domaine d’activité. Dans la situation économique actuelle, il y a plus que jamais des opportunités à saisir. Ceux qui sauront allier prise de risque, rigueur et travail, ont tous les atouts pour réussir un projet entrepreneurial. L’ILP se tient à leur disposition pour investir à leurs côtés !…

6)      Avez-vous des projets d’investissements à venir ?

Cette période économique incertaine ralentit un certain nombre de projets de développement et de transmission des PME déjà établies. Cependant, nous avons un dealflow nourri de projets d’une part de création et d’autre part de consolidation. Nous avions fort heureusement anticipé cette évolution en créant très récemment deux nouveaux Fonds d’Investissement dédiés à ces besoins : Fonds Lorrain des Matériaux et Fonds Lorrain de Consolidation. Ainsi, en ce qui concerne les projets de starts –up, nous gérons 2 Fonds d’Investissement (SADEPAR et Fonds Lorrain des Matériaux), qui permettent d’investir des montants entre 100 K€ et 2 M€. Nous sommes investis dans des start-up à fort potentiel tant dans le numérique (RMI-ADISTA, MESAGRAPH, PETITE FRIMOUSSE, XILOPIX…), que les matériaux (PROTIP, CLIPSO, PAVATEX, VALORENE …) et les biotechs (SALVECO, GENCLISS, STANIPHARM…) ….  La Lorraine et les Lorrains doivent arrêter de complexer et regretter leurs gloires industrielles d’antan. Pour être très souvent à l’international, dans le cadre de mes activités professionnelles, je peux affirmer que nous avons tous les atouts pour réussir. Nous l’avons démontré plusieurs fois dans notre histoire tant lors de la Renaissance, célébrée mi 2013 à Nancy, qu’au 19 siècle avec les Arts Nouveaux et la révolution industrielle… Il n’y aucune raison aujourd’hui que nous n’y parvenions collectivement.

7)      Enfin pour terminer, pouvez-vous définir en 3 mots ILP-SADEPAR ?

Fort de 30 ans d’expérience et près de 500 entreprises accompagnées, l’ILP peut légitimement s’affirmer aujourd’hui comme un acteur du développement économique de la Lorraine. L’ILP se tient à l’écoute de ses clients pour faire évoluer en permanence son offre. En moins de 3 ans, nous avons, entres autres, doublé le montant des ressources que nous gérons, créé 2 Nouveaux Fonds d’Investissement, mis en place une nouvelle plateforme de collecte de Fonds de revitalisation et amorcé le développement d’un Parc de DataCenters sur le territoire d’Alzette-Belval. Pour remplir ces différentes missions, l’ILP s’appuie sur une équipe resserrée de moins de 10 personnes, où le dynamisme de la jeunesse peut s’appuyer sur l’expérience des plus confirmés.

 

 

Publicités

Interview : Digilor, La technologie au service du Marketing

Bonjour, peux-tu te présenter rapidement ?

Je m’appelle Florent Gundermann, je suis étudiant à ICN Business School en 3è année. Je suis le fondateur de Digilor, une agence de communication digitale spécialisée dans l’installation de supports de communication tactiles sur points de vente. J’ai créé cette entreprise en année de césure avec un ami (David Cohen-Solal) rencontré sur les banc de l’école.


Lire la suite

Interview : KAL Business Plan, Business Plan de A à Z !

Bonjour DAN, peux-tu te présenter rapidement ?

 J’ai 22 ans, j’ai intégré ICN Business School en 2010 et j’ai également fait partie de l’association ICN START’UP qui accompagne les étudiants dans leurs projets de création d’entreprise aussi bien sur le plan juridique que financier. Cette expérience a renforcé ma passion pour l’entrepreneuriat et a été un atout notable lors de la création et de l’implémentation des outils qualitatifs et quantitatifs de Kal Business Plans.

En parallèle de cette passion pour l’entrepreneuriat j’ai choisi durant mes études à l’ICN la dominance Finance ainsi que l’atelier Artem de préparation au CFA.

Lire la suite

Interview : 10creatives, communication et crowdsourcing

Bonjour Benjamin, peux-tu te présenter rapidement ?

Bonjour, j’ai 21 ans, je suis originaire de Nancy. Je suis étudiant en 3ème année au sein du Bachelor Sup’est à l’ICN. J’étais président du BDS et j’ai effectué ma 3ème année à l’étranger (6 mois en Espagne et 3 mois en Angleterre).

Peux-tu nous présenter ton entreprise ?

10creatives est une agence de communication basée sur un concept innovant : le crowdsourcing. Il s’agit de faire appel à la créativité de milliers d’internautes pour créer tous types de supports de communication : logo, print, webdesign, site Web intégral ou application mobile. 10creatives répond à tous types de besoin en positionnant la créativité de nos freelancers au centre de notre démarche.
Lire la suite