Interview : Janua, Société de consulting et de services en logiciels libres

Pour cette interview nous avons recueilli le témoignage de Pascal FLAMAND (ICN 86 !) qui a fondé JANUA, une société de consulting et de services en logiciels libres(SS2L).


 Bonjour Pascal, peux-tu te présenter rapidement ?

ICN 86, j’ai démarré ma carrière dans le domaine des technologies de l’information et de la communication dès ma sortie de l’école et y œuvre toujours…..Après 18 ans de grandes entreprises et multinationales américaines, j’ai décidé de créer ma société sur un coup de tête, l’idée me tarabustant depuis déjà une dizaine d’années… Un seul regret, ne pas l’avoir fait plus tôt !

Peux-tu nous présenter ton entreprise ?

J’ai créé en 2004 Janua, SS2L (société de services en logiciel libre). Notre chiffre d’affaires se répartit moitié en missions de consulting et d’audit, moitié en missions de développement au forfait sur des technologies très pointues… L’environnement de la technopole de Sophia Antipolis où je suis présent depuis plus de 20 ans a été très propice à cette éclosion… Janua n’a pas vocation à grossir (pas de course au chiffre d’affaires et au nombre de salariés) mais à travailler continuellement sur sa valeur ajoutée en se remettant continuellement en question pour être présente sur les technologies les plus novatrices du moment…..Donc en résumé, nous travaillons pas mal à l’export (de plus en plus, le CA double tous les ans sur ce segment) et dans toutes les régions françaises sauf la nôtre…Nul n’est prophète en son pays…

Quel est ta vision de l’entrepreneuriat ? Que cela t’a-t-il apporté ? Pourquoi t’es-tu lancé ?

En fait, ce sont 3 questions distinctes :

Ma vision de l’entrepreneuriat : En fait la vraie vie ! On passe de la multinationale et un rôle très « borné », peu ou pas de pouvoirs de décision, peu ou pas d’influence sur les décisions stratégiques de la société, mais avec un bon salaire, la reconnaissance et les certitudes qui vont avec, à un rôle de chef d’orchestre, où tout ne dépend que de vous, où les revenus personnels sont divisés par deux ou trois et la charge de travail au moins multipliée par deux, et où surtout vous ne pouvez pas vous cacher derrière les autres ou le système… En résumé la liberté, mais la liberté a un prix…

La création de ma société m’a apporté la liberté (cf ci-dessus…) et une immense joie… Un processus que l’on peut (en restant humble) assimiler à celui de l’écrivain ou du peintre : une immense joie créatrice contrebalancée par une grande responsabilité (ne serait-ce que vis à vis des salariés qui vous font confiance…). Une grande remise en question salutaire après de nombreuses années de salariat confortable…

Je me suis lancé après 20 ans de multinationale quand on m’a demandé d’exécuter en tant que manager des décisions économiquement aberrantes et surtout contraires à mon éthique personnelle. Un ras le bol généralisé d’être un pion sur l’échiquier et l’impression de ne pas avoir d’emprise sur le réel..

Quels sont les principaux challenges auxquels tu as dû faire face ?

Honnêtement, peu de challenges, hormis une bonne déconstruction mentale de tout ce que l’on m’avait appris pendant 30 ans…Plus sérieusement, arriver à trouver un équilibre profitable entre raison et passion….En résumé, rien de compliqué si ce n’est de retrouver une humilité et un bon sens que la prépa, l’école et surtout la multinationale auraient pu me faire oublier…Si, en y repensant, en démarrant seul et assumant seul la société, une solitude pèse de temps en temps, il faut impérativement rencontrer ses pairs (donc des créateurs comme vous !) et parler avec eux de vos soucis et interrogations, cela évite de faire fausse route, les associations professionnelles sont faites pour ça…

Quels conseils donnerais-tu à un jeune entrepreneur ?

Fonce, ne te pose pas de questions et assume tes passions jusqu’au bout sans aucune arrière pensée ! Si tu ne penses qu’à devenir multimillionnaire  avant même d’avoir commencé, arrête de suite, tu as toutes les chances d’échouer ! Un seul mot d’ordre, se faire plaisir en respectant totalement les gens qui travaillent avec vous.

As-tu d’autres projets ?

Des dizaines….Mais peu de temps pour les mettre en œuvre….Il n’est pas exclu que j’arrive un jour à faire la route de la soie à pied en 2 ans, ce dont je rêve depuis plus de 30 ans…En attendant, j’arrive à m’investir bénévolement dans pas mal d’associations professionnelles, coach quelques personnes sur ma région qui sont en train de franchir le pas (étudiants ou plus âgés) et aide quelques amis en ayant pris une participation minoritaire dans leur start-up et surtout en les aidant à réfléchir à leur business model.

Janua : http://www.janua.fr/

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s